CINPLASS - Manifeste second

Cinq ans après le manifeste premier...

Parce qu’en 1977, un créateur fou, Robert Gravel, a inventé le jeu de l’impro-hockey, nous lui lançons la fleur qu’il mérite : nous reconnaissons ce jeu comme une mise en scène palpitante de l’improvisation. Cette forme, nous l'avons identifiée comme étant ‘gravelienne’ et nous la chérissons en nos cœurs. Robert Gravel a pris un joyau séculaire - la discipline de l'improvisation - et l'a serti dans un bijou qui est devenu unique.

Après plusieurs années à arpenter ce jeu gravelien de tous bords tous côtés, nous avons créé Cinplass; unis autour des principes de l'écoute, du jeu d'équipe et du désir de créer. Sur cette base, Cinplass a conservé le joyau et abandonné le bijou. Aujourd’hui, la seule chose que nous savons c’est que nous sommes. Le reste, nous le découvrons spectacle après spectacle.



Nous nous engageons : 
- À accepter autant le succès que l’échec; autant la grâce que la honte 
- À accueillir autant les fleurs que les pots; autant les détracteurs que les encenseurs 
- À éviter d’être une pute pour le public autant qu’un juge pour la foule 
- À mettre l’individu au service du groupe et le groupe au service de l’individu 
- À tout faire pour éviter la complaisance autant que la fade modestie 
- À toujours chercher à faire plus, à faire autrement.

Parce que l’erreur est nécessaire… Parce que la déroute est humaine… Parce que l’on peut tendre vers un idéal mais rarement le toucher…

« Puissent les Dieux nous ouvrir grands les yeux. Puissent-ils nous donner la force de nous métamorphoser. Puissent-ils, enfin, nous permettre de différencier : la peur de la couardise, l’échec de la leçon et la paresse de la figure de style. »

N’improvise pas qui veut mais perroquette qui peut…